Qui ose devenir Missionnaire Medicale de Marie

Qui ose devenir une sœur MMM? 

unamah-c1C'est la question que nous avons posée à Sœur Bernadette Unamah (à droite) et Sœur Dervilla O'Donnell (ci-dessous), lorsqu'elles étaient responsables de nos deux noviciats inter culturels, où les jeunes femmes qui entrent chez nous sont guidées dans leur choix de la Congrégation MMM comme chemin de vie pour elles.  

Sœur Bernadette Unamah s'exprime sans concession sur ce qu'il faut pour être sœur MMM : « Il faut avoir du cran pour être authentiquement humain et discipliné dans un monde matérialiste. Pour une femme nigériane, on n'est rien sans argent, sans enfants, sans sa maison à soi. Donc, le sacrifice de soi, la discipline et l'attachement à la vie consacrée sont seulement pour celles qui osent être ainsi. » 

Celle qui ose être MMM est une personne prête à sonder la vérité de son identité de femme, vulnérable, pauvre mais cependant riche de différentes façons. Elle est quelqu'un qui n'a pas peur de prendre des risques, faisant confiance à la grâce de Dieu et à ses propres capacités. « Elle est quelqu'un qui s'efforce d'être ouverte à l'amour, capable d'aimer et d'être aimée, qui a le cœur ouvert aux personnes, solidaire avec les pauvres et les marginalisés. » 

« Pour être une MMM, il faut savoir apprendre et désapprendre, être capable de se remettre à jour et être accordée aux signes des temps afin d'être prophète de demain. Il faut quelqu'un qui soit capable de se tenir debout toute seule, qui peut être indépendante sans être individualiste.. » 

dervilla_on_the_ladderSœur Dervilla ajoute : « Pour moi il faudrait qu'elles soient des femmes qui vivent les valeurs de générosité et de disponibilité,  des femmes décentrées d'elles-mêmes et centrées sur Dieu - des femmes qui se sentent appelées à la vie missionnaire et attirées par la mission de guérison du Christ. Il faut qu'elles soient prêtes à prendre des risques et dotées d'un profond respect pour tous les peuples. »

COMMENT EXPLIQUER LA VIE CONSACREE D'UNE MMM ?

Pour Bernadette, la vie consacrée d'une MMM lance un défi aux jeunes de développer l'esprit de partage, d'accepter et d'assumer la responsabilité pour soi-même et pour les autres. Elle les appelle à apprendre le silence et la présence aux autres dans un monde qui devient bruyant, sur-occupé et égoïste. Dans une société déchirée par la guerre, la colère et la pauvreté, le style de vie MMM offre amour, réconciliation et espoir à ceux qui n'ont plus d'espoir. Dans un monde marqué par le matérialisme où il est difficile de lâcher prise, les jeunes ont tendance à préférer des engagements temporaires. La vie consacrée par les vœux les invite à découvrir que s'engager a de la valeur. La vie consacrée est un défi pour le monde de regarder les enjeux de la fidélité, l'engagement, le sacrifice, la sexualité. Elle nous appelle à co opérer avec Dieu en rendant les personnes capables de mettre leurs dons au service de la création d'un monde meilleur.  

Dervilla est du même avis : « Je suis d'accord avec Bernadette. Nous vivons dans un monde de mutations rapides, où on veut tout et tout de suite. On voudrait nous faire croire que c'est cela qui nous rendrait heureux. Les relations sont banalisées. Les engagements sont de courte durée. A côté de cela, il y a une réelle quête de sens et d'épanouissement. Le vœu de célibat consacré, le vœu d'aimer, est le plus difficile à comprendre pour les gens. Comment est-ce possible de le vivre, de choisir de ne pas avoir notre propre maison, une famille, des enfants ? Dans les sociétés où l'autorité et le pouvoir sont corrompus, comprendre le vœu d'obéissance comme un vœu pour la collaboration est un défi. Les pauvres dans les sociétés où nous sommes en mission nous apprennent par leur pauvreté même  le vrai prix du partage, la simplicité de vie, la gestion responsable et les relations qui nourrissent. Afin de vivre pleinement ces vœux, chacune de nous et les Novices devons faire des choix. Ces choix sont enracinés dans la relation personnelle avec Jésus et la conviction que nous prenons notre part dans la construction du Règne de Dieu dans ce monde qui souffre de profondes et violentes divisions. 

COMMENT APPRENEZ-VOUS LA PRIERE AUX NOVICES ? 

La prière et la relation font partir de l'être même du peuple africain, comme pour les irlandais, selon Dervilla.  Le sens profond du spirituel est bien là si nous arrivons à atteindre ce niveau de conscience. Parfois, cela dépend de la capacité de réflexion de la personne. En communauté, les temps de prière personnelle et de prière communautaire sont soigneusement mis en place, et les novices prennent part à la préparation de la liturgie au fil de l'année. Dans les cours, à l'intérieur du noviciat comme dans les rencontres inter Congrégations, les occasions ne manquent pas pour creuser et partager leurs découvertes de l'enseignement des maîtres spirituels.

UNE RESPONSABLE DE LA FORMATION DES NOVICES PEUT-ELLE PARLER DE SATISFACTION DANS SON EMPLOI ?  

Dervilla répond : « Il ne s'agit pas de se fixer des objectifs que l'on peut mesurer comme ce serait le cas dans un autre emploi. C'est l'Esprit de Dieu qui mène et je suis invitée à collaborer avec l'Esprit et à ne pas faire écran. J'ai le sentiment d'être invitée sur le terrain sacré de la vie de la novice, où je peux toucher du doigt le mystère de Dieu tel qu'il se déroule dans l'histoire unique de chacune. Je me sens privilégiée et reconnaissante en accompagnant les novices sur leur chemin de foi, de leur découverte de leur propre identité et de leur identification progressive avec la Congrégation MMM. Satisfaisant ? Oui. « Il est extrêmement satisfaisant de voir ces jeunes femmes généreuses grandir et mûrir dans leur vie de foi, dans le sens de leur identité propre et dans leur identité MMM. Quand je les vois opter pour une vie donnée avec compassion aux soins des malades et de ceux qui sont moins privilégiés,  alors je sens que mon travail en vaut la peine. » 

Bernadette parle elle aussi de ce sentiment d'être sur un terrain sacré et de la recherche d'identité des jeunes. « Vraiment on est sur un terrain sacré. La tâche d'accompagner les jeunes sur leur chemin de foi peut être difficile par moments. Il peut être décapant et épuisant mais, en même temps, il y a quelque chose chez ces jeunes femmes qui me donne de l'énergie.  Redonner espoir à une jeune femme dans ses moments de combat à la recherche de son identité me donne satisfaction. Il est satisfaisant de voir une novice grandir pas à pas et d'avancer, parfois dans la peur de l'inconnu ou le souci concernant le désir de s'engager, mais ensuite arrivant à un espace de liberté ou elle devient responsable et positive dans sa manière d'aborder la vie. »

QUEL EST LE DON LE PLUS IMPORTANT POUR VOTRE MISSION ? 

tabernacleLes deux sœurs tombent d'accord : la patience. Ce n'est pas toi qui es responsable, c'est l'Esprit qui guide tout et tu dois attendre le temps de l'Esprit. Etre capable de collaborer et ne pas entraver ce mouvement et être sensible à ce qui se passe dans chaque personne est un grand défi. Il faut savoir bien écouter,  avoir de la compassion,  être ouverte aux différences, qu'elles soient culturelles ou personnelles. Bernadette souligne : « D'une certaine façon, les novices sont des miroirs pour nous. Elle m'appelle à l'action ; au renouvellement constant et difficile de ma foi ; elle me rappelle les exigences de ma vie consacrée par les vœux.  Voir ces belles jeunes femmes, leur passion et leur intérêt pour la vie religieuse dans un monde qui est devenu matérialiste et compétitif me rappelle que la vie religieuse a quelque chose de merveilleux et précieux. » 

Dervilla ajoute : « Un des aspects le plus décapant de cette mission est le changement constant dans la composition de la communauté. Le Noviciat dure deux ans, ce qui fait que les membres changent souvent,  comme les novices font profession ou nous quittent. Mais cette réalité comporte aussi une richesse et une bénédiction, car les nouveaux membres sont de diverses nationalités et cultures. J'ai rarement l'occasion de revoir mes anciennes novices, puisqu'elles sont envoyées en mission dans des pays lointains. J'apprécie beaucoup de recevoir de leurs nouvelles dans leur nouvelle mission au Brésil, Nigeria, Malawi, Ouganda et de savoir comment leur expériences les appellent à grandir et à approfondir leur compréhension de la vie MMM.  

Tabernacle à l'oratoire du Noviciat MMM, Nairobi

 

Search...