Soeur Marian Scena parle de son hobby

L'Ornithologie est mon Hobby

Sœur Marian Scena

marian_scena_tanzania1sm« De quelle couleur est son sourcil, Marian? » demanda une de mes sœurs MMM - avec un brin d'humour et un rien de sarcasme ! Elle était loin de réaliser l'importance de ce sourcil pour identifier l'oiseau que j'essayais d'observer. Les incompréhensions qu'il faut souffrir dans son devoir d'ornithologue !

Depuis mon enfance nous avons toujours eu une mangeoire devant la fenêtre de la cuisine et ma mère m'indiquait les divers oiseaux qui la fréquentaient. Les oiseaux m'ont toujours intéressée mais cet intérêt n'est devenu une sérieuse occupation que lors de mon arrivée en Tanzanie, où la beauté et la variété des oiseaux est étonnant.

Quand j'ai eu ma première paire de jumelles, j'étais accrochée pour la vie ! Puis, en 1991, j'ai fait connaissance avec un couple gallois qui travaillait à Singida et ils m'ont fait connaître Liz et Neil Baker, un couple anglais qui vivait en Tanzanie et qui était en train d'écrire un Atlas des Oiseaux de Tanzanie. Je les ai rencontrés et ils m'ont initiée à la méthode pour observer et noter tous les oiseaux que je voyais chaque mois. Cela veut dire enregistrer où je les vois, combien, quelles espèces et s'ils sont en train de couver ou non.

D'autres ornithologues à travers tout le pays envoient comme moi leur rapport mensuel et les informations sont enregistrées dans la base de données qui servira pour le futur Atlas des Oiseaux. L'observation des oiseaux est un grand plaisir - sans autre objectif que d'admirer ces amis de Dieu. Mais le fait de contribuer à la préparation de l'Atlas des Oiseaux à venir me motive encore plus.

Pour moi, l'observation des oiseaux est un très bon complément à mon travail de médecin qui me prend et m'occupe beaucoup. Même si je n'ai pas une minute pour m'asseoir avec mes jumelles, je peux voir plusieurs oiseaux rien que dans mon trajet de l'hôpital à la maison à la fin d'une journée chargée.

Je crois que le fait d'être médecin et d'avoir eu à développer mes capacités d'observation à un haut niveau m'aide à observer attentivement les diverses caractéristiques d'un oiseau, ce qui est essentiel pour pouvoir l'identifier correctement.

Ce hobby nourrit aussi ma prière. En fait, c'est un peu comme la prière ; je passe du temps à attendre, sans savoir si je vais recevoir une expérience de Dieu et ce que sera cette expérience, mais reconnaissante pour la rencontre qu'Il veut bien m'accorder. Quand j'observe les oiseaux, je me tiens tranquille et j'attends, sans jamais savoir ce que je vais voir. Parfois, je ne vois rien, tout comme la sécheresse dans la prière. Mais souvent j'ai des surprises merveilleuses en voyant pour la première fois telle espèce ou un comportement insolite. Toujours je suis portée à louer Dieu pour la beauté de la création qui m'entoure et pour ses créatures, les oiseaux. La prière et l'ornithologie vont très bien ensemble.

Partout où je vais, je suis attentive à la présence d'oiseaux. Cela fait que le temps passe plus vite pendant les longs safaris sur des mauvaises pistes et rend ces trajets plus agréables. Il y a beaucoup de choses que je ne vois pas car je demande rarement au chauffeur de s'arrêter pour que je puisse regarder de près avec les jumelles. Cependant, je réussis à identifier à peu près 25% des oiseaux que je vois.

Une fois par mois, pendant mon jour de congé, je tâche d'aller à pied jusqu'au Barrage Mianji. Il faut compter 5 - 7 heures en prenant un rythme contemplatif. Au cours d'une journée, je vois régulièrement plus de 50 espèces d'oiseaux autour du Barrage et 10 - 15 espèces en plus en chemin. Jusqu'ici j'ai vu 498 espèces différentes en Tanzanie, dont 122 observées autour de l'Hôpital Makiungu. Je suis émerveillée devant la grande variété dans notre propriété même. Je n'ai pas encore eu le temps de dresser la liste complète d'espèces que j'ai observées dans les autres pays où je suis passée.

tanzania_birds1Tout personne qui voit et entend peut être ornithologue. Ceux qui sont plus énergiques ou aventureux feront plus de découvertes, mais ce n'est pas obligatoire d'être très actif. Même une personne en fauteuil roulant peut jouir de la vue et les sons des oiseaux. Ca peut être une activité occasionnelle or quotidienne. J'espère que j'ai aiguisé votre appétit pour découvrir la beauté de ces amis de Dieu.

Titre pour la photo :

Trois Superbes Etourneaux. Celui du milieu est juvénile. Il n'a pas encore les yeux d'orés ni la bande blanche sur la poitrine.

 

 

Search...